21 mai 2010 5 21 /05 /mai /2010 18:32

2078394069_small_1.jpg

 

Autant vous le dire tout de suite, je suis d'une humeur de chien. C'est même bien pire que ça. Je ressens un profond dégoût. J'ai une boule dans la gorge. Une espèce de poison s'instille et s'installe dans mon coeur. Au point où j'en suis, j'ai envie d'appeler ma mère et pleurer doucement dans son giron.

Il est normal que ce blog serve aussi à ça, à recueillir mon fiel, et pas seulement le miel de mes fantaisies.

 

Je ne pouvais pas appeler mon chéri, il est à 7 000 kilomètres.

Je n'allais pas appeler mon fils, il est déjà colère qu'on n'ait pas repris l'abonnement à Canal Plus (il va rater la finale de la coupe machin chose demain).

J'aurais pu appeler ma soeur mais comme elle est vachement heureuse ne ce moment, ça aurait été bête de la refroidir.

 

Alors je m'adresse à qui veut m'entendre.

 

FAIT CHIER L'AUT CON

 

Ah, ça va déjà un peu mieux (mais j'ai  pris il y a cinq minutes deux petites pilules rouges d'Euphytose).

 

Savoir pourquoi il me fait chier n'a que peu d'intérêt. Quand même il me fait chier depuis longtemps. J'ai décidé à plusieurs reprises de ne plus entretenir aucune relation avec lui. Son agressivité envers moi est très forte, et il finit par me faire douter. Ce n'est pas sexuel, c'est plutôt idéologique.

 

Bon, je vais essayer de penser à autre chose. En plus j'ai des tas de sujets en retard : les chutes du Niagara, les flics qui nous arrêtent sur une autoroute du New Jersey, les comptages d'iguanes à Petite-Terre. Tout plein je vous dis.

30 avril 2010 5 30 /04 /avril /2010 16:50

DSCN2164.JPG

 

Il m'est arrivé quelque chose d'incroyable ce matin. Après avoir participé à une réunion visant à favoriser le dialogue autour du projet de réintroduction des lamantins dans le grand Cul-de-sac marin (rassurez-vous, là n'est pas le sujet), et voulant profiter de mon déplacement en voiture pour limiter mon empreinte écologique (atchoum), j'ai poussé jusqu'à la mairie des Abymes.

 

Les Abymes mais pourquoi ? Parce que mes enfants y sont nés, par conséquent c'est là que je dois m'adresser pour obtenir des papiers d'état-civil.

 

Je m'étais préparée psychologiquement. Quelques minutes de respiration abdominale avant de pénétrer sur les lieux, trois bouquins dans mon sac pour patienter, et un gros sandwich au cas où. Première étape : trouver le distributeur de tickets verts. Le numéro 61 m'est attribué. Deuxième étape, trouver une place assise. Je m'installe du mieux que je peux. Je photographie un joli vieux couple plein de couleurs.

 

Et c'est là que l'incroyable se produisit. Après seulement 4 minutes d'attente, un monsieur derrière un guichet m'appela, tapota 12 secondes sur sa machine, et sortit de son imprimante 6 feuillets correspondant à mon attente. Il les fit passer à sa voisine, en me demandant de me rassoir. Ce que je fis, en échangeant quelques banalités sympathiques avec ma voisine. Dénouement absolument inattendu, quelques minutes plus tard, une fonctionnaire avenante me signa, tamponna, contre-tamponna les 6 feuillets, avec le sourire. Et ne me demanda pas de repasser un autre jour pour les récupérer.

 

Je reste totalement athée, mais je commence à croire en l'administration.

26 avril 2010 1 26 /04 /avril /2010 18:19

DSCN2148.JPG

 

Paradise, un lieu-dit en Basse-Terre, pas loin des chutes du Carbet.

 

Après environ 8 516 jours passés ici (valeur non corrigée des variations saisonnières), je ne connaissais pas ce morceau de paradis.

 

DSCN2153.JPG

 

Mode d'emploi. Vous mettez dans votre voiture des garçons qui le veulent bien, et votre fille cachée Abidji. Cap sur Saint-Sauveur, route de l'Habituée, arrêt dans le virage après Grand-Etang. Quinze minutes de marche dans le lit de la rivière, sens Paris-Soufrière. Attention aux pierres glissantes, ça fait très très mal au tibia gauche.

 

DSCN2134.JPG

 

Terminus : deux bassins chauds (l'un à 37, l'autre à 39, dixit mon thermomètre intégré), un bassin froid sous une coulisse. Possibilité d'alterner le chaud et le froid. De rêvasser sous les frondaisons. D'être un corps heureux.

 

DSCN2162.JPG

 

Et à la redescente sur terre, de se taper un bon petit jus local préparé par le rasta du coin.

22 avril 2010 4 22 /04 /avril /2010 18:34

DSCN1404.JPG

Montserrat, 2 avril 2010

 

En consultant les statistiques de mon blog (ah vanité quand tu nous tiens), j'ai constaté que la fréquentation avait augmenté de façon importante : pas moins de 121 pages vues cette semaine. Poussée par la curiosité, j'investiguai un peu plus avant (eh tu pourrais pas causer français des fois ?), pour voir l'origine des internautes.

 

Ah ! La moitié issue des moteurs de recherche, avec les requêtes suivantes pour cette dernière semaine :

 

nuage de cendres sur paris

ou se situe le nuage de cendres

étendue du nuage de cendres

ou est le nuage de cendres

nuage de cendres comment est-il fait

 

etc...

 

Et monsieur Google les a envoyés ici. Rappelez-vous, il y a deux mois, le même phénomène s'est produit à Montserrat, tout près de la Guadeloupe, entraînant la fermeture de l'espace aérien pendant trois jours. J'en avais fait deux articles sur ce blog.

 

Alors un grand merci à Eyjafjöll pour l'audience apportée. J'espère ne pas avoir trop déçu les internautes en quête d'informations. Sans vouloir inquiéter les lecteurs, une petite précision : Monstserrat a commencé sa série d'éruptions il y a 15 (quinze) ans, et émet régulièrement de gros nuages de cendres qui montent jusqu'à 10 ou 15 000 mètres d'altitude. L'épisode de l'Europe du nord n'est peut-être que le premier de la série ! A quand la saison 2 ?

17 mars 2010 3 17 /03 /mars /2010 18:45
lurel3.jpg

Ici en Guadeloupe, comme partout ailleurs en France, on a voté dimanche.
C'est Victorin Lurel, alias Toto, qui a été réélu (belle prestance vous ne trouvez pas ?).

Jusque là, rien de dramatique.

Mais comme nulle part en France, il a été élu au premier tour avec la majorité ab-so-lue.
Et alors ?

Comme vous le savez peut-être, les scrutins se déroulent dans les écoles. Des tas de gens pleins de microbes défilent à cette occasion dans les classes de nos chères têtes brunes, blondes, chabines... et l'académie dit qu'il faut désinfecter après tout ce brassage. Donc on désinfecte le lundi (toute la journée, c'est plus prudent).

Ah ah, mais alors y'a pas école lundi maman ? Non chéri, tu iras chez JP, au centre aéré (youpi, JP c'est un as, tous les enfants y courent).

Et c'est là qu'on voit toute l'étendue de la catastrophe électorale. Il n'y aura pas de second tour en Guadeloupe. Donc pas de désinfection lundi prochain. Donc école.

Merci Toto, la prochaine fois, essaye d'être élu au 2ème tour. 
19 février 2010 5 19 /02 /février /2010 23:58
img102.jpg

Il n'y a eu qu'une petite pluie depuis l'épisode volcanique de la semaine dernière, et seulement 2 matins de rosée. Les cendres sont peu à peu chassées par le vent, mais malgré tout encore omniprésentes. Le temps est insolemment beau, un vrai carême. Ce mercredi des Cendres, avant d'aller au grand déboulé de Pointe-à-Pitre suivre les groupes de carnaval en noir et blanc, j'ai pris un bain d'ocre et de turquoise en face de Montserrat. Le cratère se situe au point culminant, il a été bien ébréché. Les zones plus claires correspondent à des dépôts successifs de matériaux volcaniques.
Depuis 1995, de telles éruptions arrivent plusieurs fois par an. Cette fois, on en a parlé car ça a causé du dérangement à des français. Porthmouth, l'ancienne capitale, gît sous plusieurs mètres d'épaisseur de cendres.
Tois ou quatre mille habitants sont restés, ils se sont installés dans la partie moins montagneuse, et ont reconstruit.
Ils sont tenaces. Détail étonnant : les Beatles ont enregistré dans des studios qui existaient là-bas "an tan lontan".
12 février 2010 5 12 /02 /février /2010 21:45
DSCN1343

Lever de soleil boréal par temps de givre ? Explosion nucléaire à Bora-Bora ?

Non, c'est le vendredi des cendres (avant le mercredi des Cendres la semaine prochaine).
La Soufrière (de Montserrat) a éternué assez violemment hier (nuées ardentes, excusez du peu), et les vents n'ont rien trouvé de mieux que de nous envoyer tout ça à la figure.

Résultat, ce n'était pas l'alerte orange à la neige comme dans 19 départements de l'hexagone, mais l'alerte grise.

DSCN1333

Il a neigé de la cendre une partie de la nuit, comme en atteste ce pauvre pied de bougainviller qui n'avait rien demandé à personne.

DSCN1339

Les dégâts colatéraux sont de nature diverse.

1- L'aéroport est toujours fermé. Mes beaux-parents n'ont donc pas pu repartir hier soir comme prévu, et restent jusqu'à mardi - absolument no comment je vous prie.
2- Une fine couche de cendre pulvérulente recouvre tout, se répand au gré du vent, émoustille nos narines et autres muqueuses occulaires, s'infiltre sans vergogne entre nos orteils imprudemment exposés, et nous fait crisser les dents.
3- Pas d'école aujourd'hui (les pôv petits sont encore privés de Carnaval, mais les grands sont contents).
4- Compèts de sports annulées ce week-end, beacuse les bronches qui n'aiment pas les fines poussière.
5- Et donc catastrophe annnoncée, je vais être privée de VTT dimanche.

Montserrat 22 heures GMT

On voit ici le nuage de cendres. Et on consate qu'il n'est pas près de pleuvoir, ce qui aurait arrangé nos affaires en nettoyant tout ça, atmosphère y comprise. C'est bien simple, malgré le beau temps, les couleurs sont pâles et délavées comme parfois dans le sud de la France.

DSCN1342

Allez, je vous laisse, je vais préparer une choucroute de papayes pour ma belle-mère.
15 janvier 2010 5 15 /01 /janvier /2010 21:01

Depuis le 1er janvier, j'ai changé de boulot. Alors je dois vider mon bureau, dans lequel j'ai accumulé 8 ans de paperasses, plus ou moins utiles, mais assurément volumineuses. Grande opération de déblaiement donc depuis quelques jours. Je peux vous dire que la benne se remplit.

Vous savez comment ça se passe, on tombe sur des trucs marrants quand on range.

Un mail de mon petit Rémi quand j'étais partie à la Réunion. Il avait 6 ans, ce qui explique l'ostrografte personnelle.
Mail Rémi

No comment...

18 septembre 2009 5 18 /09 /septembre /2009 01:08

Propsection dans les albums n° 1 et 2 du grand-père. Mes ancêtres sous son crayon.

Autoportrait, dans son jeune âge (à vue de nez, à 20 ans).


Sa tante Thérèse (la soeur de sa mère), Il a 13 ans quand il fait ce portrait.


Son oncle Frédéric, le frère de la dame du dessus.


Son père Louis.

Sa mère Marie.


Sa grand-mère (mon arrière arrière grand-mère...), dessin fait à 15 ans.


Son frère René, dont je me rappelle (déjeûners du dimanche pas loin de Paris, rideaux grenat dans l'appartement, et tante Marie-Louise qui avait la peau douce malgré quelques poils).

Et son fils (Papa !), à l'âge de 11 ans.


Une certaine Emma Steb (petite amie dixit mon père).

Et une autre petite amie, Hanna Rontehire.

Si ces idylles avaient été plus loin, il  n'aurait pas rencontré ma grand-mère, et je serai pas là pour bloguer.

15 septembre 2009 2 15 /09 /septembre /2009 16:21



Ce monsieur c'était mon grand-père.
Plus ça va, plus j'en suis fière.

Nous vivions avec lui (3 générations à la maison, et une seule salle de bains). Sur la photo, il dessine, ou il peint. Il y passait beaucoup de temps, c'était son métier. Quand nous revenions de l'école avec ma soeur, nous nous installions sur cette même table avec lui, et il nous faisait dessiner, clope au bec (Gitanes maïs).
Par chance, nous avons conservé beaucoup de ses oeuvres. Des dessins, des aquarelles, des eaux-fortes, des peintures à l'huile. C'est sûr que je vous allez en entendre parler dans de prochains articles.


Mais pour l'heure, je vais vous montrer une lettre que Mistinguett lui avait envoyée en 1916.
Mistinguett la chanteuse de cabaret ? Oui.
Mon grand-père, que nous appelions Père Georges, avait été blessé méchamment pendant la guerre de 14. Un éclat d'obus dans le fémur, 12 cm de nonos en moins, et convalescence de plusieurs années. Il nous racontait que peu après avoir reçu les premiers soins, il s'était réveillé dans une grange et voyait le clair de lune.
Heureux d'être en vie.
Et alors, il semblerait que Père Georges avait été en contact avec Mistinguett avant la guerre, pour lui dessiner l'affiche de son spectacle. Je vous restranscris ce qu'elle lui écrit, lorsqu'il était encore à l'hôpital ou quelque chose comme ça :

"Mon Cher et brave camarade,

J'ai été très impressionnée par votre charmante lettre, d'apprendre que vous aviez été sérieusement blessé à Verdun et j'espère bien sincèrement que l'état de votre blessure n'est pas aussi grave que vous me le depeignez.
Je souhaite que votre rétablissement soit rapide et me procure bientôt le plaisir de vous revoir, d'évoquer de vive voix les souvenirs de notre bonne camaraderie de l'avant-guerre et de causer d'une promesse d'affiche que je n'ai pas oubliée, et que j'espère pouvoir réaliser à la première occasion.
Pour les affiches actuelles, dont vous me parlez, c'est la production des Folies-Bergère qui s'en est occupée.
Bon courage, à bientôt, et croyez a ma bien vive sympathie.

Mistinguett

Paris.
19. mai. 1916"


Je ne suis toujours pas revenue de cette découverte. Sacré Père Georges.
Ci-dessous, le fac similé.