5 août 2013 1 05 /08 /août /2013 00:05

img078.jpg

 

Petit mot trouvé en me levant samedi : "Maman si tu peux, réveille-moi à 6h30 pour m'emmener au bateau à Trois-Rivières".

 

Une occasion comme celle-là ça ne se loupe pas. Trois-Rivières est peut-être la plus jolie commune de France. On y embarque pour les Saintes, depuis le petit port inchangé ou presque depuis des lustres. (Qu'est-ce qu'un lustre ?).

 

Alors y emmener son fils qui vous le demande gentiment, comment résister ? Nous arrivons en avance, achetons un billet à la compagnie Deher qui affrète le "Miss Guadeloupe".

 

Puis allons tranquillement boire un petit crème au bistrot du port. Tutoiement de rigueur, c'est le bon côté de ce pays. Nous matons un peu les filles, il y en a une vraiment jolie.

 

Je laisse là mon bout de chou de presque 20 ans, et en reprenant ma voiture au parking, qui vois-je ?

 

Je vous le donne en 1 000.

 

Miss Guadeloupe en personne, élue pas plus tard qu'il n'y a pas longtemps. Avec sa robe de princesse. Elle est Saintoise, Mademoiselle Deher, et va donc rejoindre son île pour un triomphe bien mérité. Soit dit en passant, pas bégueule du tout, et un physique peu agressif.

 

Le sujet n'est pas là. J'avais un peu prémédité mon affaire, et mis dans mon sac un maillot de bain et mon carnet. Dans l'idée d'un stop à Bananier. 

 

Bananier : une embouchire de rivière avec des maisons au bord, et des palétuviers de l'autre côté du pont. Et un spot de surf bien tranquille, grève sombre, loin des chichis de la Grande-Terre (j'ai cependant beaucoup d'affinités pour certains coins de la Grande-Terre et ses îles proches).

 

A peine quelques surfs à l'eau, une lumière pâle et un vent chaud. Des vagues tièdes qui m'ont parfois bousculée, et laissé du sable noir au fond des oreilles. Les embruns se vaporisent dans l'air chaud, ce qui donne une touche japonaise au paysage (l'idée que je m'en fais car je n'ai jamais posé un orteil au Japon).

 

Bonheur bien imité, tout est encore possible le samedi matin.

28 juillet 2013 7 28 /07 /juillet /2013 23:57

img076.jpg

La route descend à pic jusqu'à Diane, et mon vélo m'emmène naturellement au bord de l'eau.

 

Fin d'après-midi, le soleil disparait derrière les arbres. Les roches sont noires, les tourbillons aussi. Je suis seule au monde.

 

Le cul sur une pierre, je passe une bonne demi-heure à essayer de comprendre. Non pas le sens de la vie (qui a relativement peu d'intérêt à être compris), mais comprendre comment rendre en noir et blanc le bouillonnement, les remous, l'esprit de la rivière.

 

Le soir finit par arriver. Je remballe en vitesse, c'est bientôt l'heure des soucougnans.

15 juillet 2013 1 15 /07 /juillet /2013 21:28

Marie-Galante-Vieux-Fort-Juillet-2013-n-b.jpg

Pyrotechnie ornithologique.

 

Des milliers de sternes bridées nichent en juillet à l'îlet de Vieux-Fort, situé à une encablure de la côte nord-ouest de Marie-Galante. Vous n'imaginez pas.

 

A signaler également sur et autour de cet îlet : 2 uniques cocotiers, des centaines de gorgones se balançant doucement et de concert au gré de la houle, des bancs de calamars (calmars ?) aux yeux verts, synchronisés avec les gorgones.

 

Trois araignées de mer accrochées au corail.

 

Des langoustes dont j'ai le regret de vous informer que 6 finirent dans le canari du bateau à voile.

 

Cet ilet est habituelement asez peu hospitalier parce que battu par les flôts. Ce 13 juillet là, le temps était exceptionnellement calme, la mer langoureusement turquoise et rigoureusement plate comme toute huile qui se respecte (vierge ou pas). Pas une ride, de quoi faire pâlir de jalousie les miss Guadeloupe élues ces jours-ci.

 

Une ambiance même un peu irréelle, ce temps suspendu et immobile laissant par moment la place à des grains gris sombre et vite passés. Personne alentour, que nous. La silhouette de M. sur son paddle, entre les récifs et telle une tahitienne. Ma copine F. que j'aime beaucoup malgré le fait qu'elle ait effacé par erreur une très belle photo de M.

 

Si ce n'était pas le bonheur, c'était bien imité. J'ai même pensé un moment que j'étais morte et montée au paradis.

26 juin 2013 3 26 /06 /juin /2013 23:37

Il y a des jours comme ça.

Ce sera le strict minimum, la parole aux images.

Série Montpellier juin 2013.

 

2013-06-19-13.11.19.jpg

Au feu les pompiers, éteignez les mots.

 

2013-06-20-12.15.11.jpg

Mur mure

 

2013-06-19-13.12.02.jpg

Toi toi mon toit.

 

2013-06-20-12.26.03.jpg

C'st vite dit.

 

2013-06-20-12.31.03.jpg

Herbes folles en prison.

 

2013-06-20-12.18.58.jpg

Belle poubelle.

 

2013-06-19-13.15.20.jpg

Assortis.

 

2013-06-19-16.08.02.jpg

Dîner en ville.

 

2013-06-19-14.36.51.jpg

Poubelle que moi ?

 

2013-06-19-13.16.40.jpg

Devine d'où tu me réponds ?

25 mai 2013 6 25 /05 /mai /2013 19:05

Petit-Bourg-La-Lezarde-Mai-2013n-b.jpg

 

Twa twa toupatou. Mi péyi-la i la an plen mitan lanmè an plen mitan solèy. Mi la Lézarde... Sòti-zot an kaz-la !

 

Le temps est orageux, je retrouve avec plaisir chaleur, moiteur, contrastes.

 

Avant que le temps ne se dégrade comme prévu, je chausse des vieilles baskets et pars explorer mon quartier. Le but avoué est de faire un peu d'exercice, mais je prends quand même mes crayons on ne sait jamais.

 

Direction vers le haut, ça sera moins dur pour revenir.

 

Je m'arrête au niveau de l'entrée de chez Yohann, la configuration est bonne : une image qui me plaît, un plot de béton pour m'asseoir, grand confort. Trente minutes pour comprendre tôles rouillées, herbes folles et lumière crue. 

15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 23:48

Pas à me plaindre. Journée chargée certes, mais du genre on rentre content chez soi.

Visite des chefs (cheftaines plutôt). Plutôt très satisfaits du fruit de mon travail. Ayant été formatée sur le mode "il faut bien faire son travail", j'en ai donc été contente.

 

 

Re-union.jpg

 

Après-midi à "l'hémicycle de l'hôtel de Région". A ce propos, il faut que je leur fasse remarquer que ce n'est pas un hémicycle, mais un cycle tout ce qu'il y a de plus complet. Les gradins faisant la révolution (ils ont le droit) sur 360°. Alors là, j'arrive dans le fameux hémicycle, où on ne se moque pas du monde. Pas comme à la fac ou on posait nos fesses sur des bancs de bois (si on avait la chance d'avoir de la place). Des fauteuils larges, profonds, confortables, de quoi vous faire oublier l'heure de route nécéssaire pour rejoindre la préfecture de Basse-Terre.

 

Il s'agissait d'une réunion TRES importante (je vous demande de me croire sur parole). Intitulé : lancement du PDRG-SM. Ah ! De quoi s'agit-il ? De lancer de nains homosexuels en tenue vinyle noir ? Pas du tout : Programme de Développement Rural de la Guadeloupe et de Saint-Martin. Tout le gratin était là, y compris moi ce qui n'est pas rien tout de même (de mon point de vue).

 

J'ai bien écouté ce qui se disait, mais j'ai quand même fait quelques clichés, il n'est pas interdit de se divertir.

 

 

Lustre.jpg 

Lustre magnifique. 

 

Statues.png

Statue de je ne sais qui. En arrière-plan Monsieurleprésidentdelacommission.

 

Tissu.jpg

Et sans faire exprès j'ai photographié le tissus de ma robe, pas mal non plus.

 

Une fois les débats clos, je reprends la route. Basse-Terre est une ville en pente, qui domine la mer. Climat plutôt sec, malgré la proximité du volcan. Points de vue donc renversants sur la mer. Je décide de ne pas rejoindre ventre à terre mon foyer, et de passer par la route côtière plutôt que la voix rapide. C'était un peu prémédité. Je fais un stop au phare de Vieux-Fort,  à l'extrême Sud de la Basse-Terre, à une encablure de l'archipel (archi-beau) des Saintes.

 

Saintes.jpg

Mon petit coeur fait boum devant tant de beauté avant le crépuscule.

 

Un couple d'aigles pêcheurs qui s'asticottent (photo non communiquée).

 

Lune.png 

Un petit quartier de lune tout blanc. 

 

Phare.jpg

Un phare phallique (et non un farfadet).

 

Chahut.jpg

Des jeunes qui chahutent dans le pré.

 

Plongeons.jpg

Des jeunes qui sautent à l'eau.

 

Ouvrez l'oeil, il en restera toujours quelque chose, y compris du baume au coeur.

21 mars 2013 4 21 /03 /mars /2013 00:45

Belle-Brahmane.png

 

Photo Kalakshetra Archives.

 

Also sprach Wikipedia, qui nous dit qu'un Brahmane est un membre d'une des castes regroupant notamment les prêtres, les enseignants et les hommes de loi. Ou plus généralement un homme de lettres     disposant de connaissances importantes sur le Monde (avec un grand m ça va de soi).

 

Eh bien moi je suis allée à la recontres de jolies Brahmanes aujourd'hui. Leurs robes couleur de miel et tabac m'ont mise en émoi. Leurs grand yeux noirs sont su me toucher.

 

2013-03-20-13.07.54.jpg

 

Coquille de Lambi au centre ville.

 

Il faut dire que j'étais dans une zone de Guadeloupe où vit une communauté indienne importante (indienne d'Inde, comme les oeillets). Sans vouloir faire ma pédante, j'informe le lecteur éventuellement ignorant des mouvements migratoires aux Antilles qu'après l'abolition de l'esclavage, il a bien fallu trouver une main d'oeuvre de subsitution pour travailler dans les plantations. Ce furent des Indiens - coolies malabars - comme ils furent et sont parfois encore nommés ici (on n'est pas chez les Bisounours comme me disent régulièrement mes enfants). Le Moule. C'est au Moule et dans quelques autres communes que les Indiens sont, et ont gardé leurs traditions.

 

2013-03-20-13.05.10.jpg

 

Pourquoi le Moule (au bord d'une mer houleuse) alors que nous sommes mercredi, et que c'est un jour où je suis censée travailler ? Travailler oui, mais pas forcément le cul vissé sur ma chaise. Cette fois-ci, j'avais rendez-vous avec Jérôme, mon collèguqe qui gère la ferme d'élevage de l'INRA à Gardel. Non point cochons couvées, mais veaux vaches, oui. Et cabris aussi. 

 

2013-03-20-09.57.43.jpg

 

Ne seraient-ce pas plutôt des moutons ?

 

Les vaches créoles constituent une race reconnue, mais qui tient son origine des bovins Brahmanes d'Inde. Ce sont des animaux faits pour élever des veaux, et non point pour produire des hectolitres de lait pour les têtes blondes européennes. Qui ont toute ma sympathie, là n'est pas la question.

 

2013-03-20-09.29.23.jpg

 

Deux mâles de moins de 18 mois (je n'avais pas de photo de ménéagère de moins de 50 ans).

 

Je trouve que ces vaches ont le regard nettement moins bovin que leurs congénères FFPN (Françaises Frisonnes Pie Noir, révisez vos cours de zootechnie que diable).

 

En dehors des qualités esthétiques que j'attribue à ces vaches, la ferme de Gardel a certains côtés modernes et progressistes (pour les animaux élevés). Plutôt que de passer leurs journées en plein cagnard comme le bovin moyen de la zone, le troupeau habite dans une étable assez récente, sur le mode tropical : grand hangar ouvert à l'alizé, il n'y fait même pas chaud. Caillebottis de béton, le caca bèf tombe dans des fosses. Une pompe aspire le contenu de la fosse, qui arrive dans ce qu'on appelle un séparateur de phase : le liquide d'un côté (riche en azote etc...) et le solide de l'autre. La phase liquide est ramenée dans une fosse exeuprès, et lorsqu'il fait trop sec, on épand ça dans les pâturages : ça arrose et ça fertilise. Pour la phase solide, il y a un genre d'intestin ou de sphincter artificiel : le lisier (nom chic du caca) est envoyé au travers d'un tamis, qui laisse passer les particules d'une taille supérieure à un tiers de millimètre dans un gros tuyau. Quand le système est mis en route, ça émet des étrons géants, qui vont finir sur le tas de compost. Et être donné ou vendu à ceux qui ont besoin de fertiliser leurs plantations.

 

2013-03-20-09.50.34.jpg

 

Le gros caca prêt à être émis (j'ai loupé la chute).

 

Toute cette technologie grâce aux dons de bricolage de Jérôme et son collègue Rémi. 

 

2013-03-20-09.42.26.jpg

 

La descente aux enfers : machinerie sous-jacente.

 

Tout ça pour la science et la technique. Dont nous avons longuement parlé à la suite de nos périgrinations. Comme dirait feu mon chef Alain : "On est quand même mieux ici que dans le métro".

 

2013-03-20-13.13.24.jpg

 

Avant de rentrer au bureau, on déjeûne dans un boui-boui PMU de la place de l'Eglise. Accras, lambi et bière Corsaire, on a trouvé pire. Je ne résiste évidemment pas à la tentation de faire quelques photos de ce spot qu'est le Moule en matière de mode à pas cher.

 

2013-03-20-12.26.35.jpg

 

Pastis au pays des merveilles.

 

2013-03-20-12.09.25.jpg

 

Gégé en bonne compagnie (créole).

 

2013-03-20-13.04.03.jpg

 

String ?

 

2013-03-20-13.04.21.jpg

 

Ou boxer ? Chacun choisit selon sa fantaisie.

 

2013-03-20-13.05.52.jpg

 

Même le BCBG est toléré.

 

2013-03-20-12.09.59.jpg

 

Inspirez...

 

2013-03-20-12.09.51.jpg

 

Expirez.

 

2013-03-20-12.09.13.jpg

 

La troupe au grand complet vous salue. 

 

Prochain article sur les derviches tourneurs ?

 


15 février 2013 5 15 /02 /février /2013 23:43

2013-02-03-15.41.46.jpg

 

Rivière de Viard, 3 février.

 

GOPR7524.jpeg

 

Prétextes : sortie associative (rien ne nous effraie)...

 

2013-02-03-12.42.02.jpg

 

... et 4 anniversaires. Vous aurez reconnu mon ptit dernier, qui a contribué pour 13/110 au total des bougies qui eussent dû être soufflées ce jour-là.

 

2013-02-03-10.16.05.jpg

 

Au beau milieu du lagon, très peu de fond.

 

2013-02-03-10.25.34.jpg

 

En cadence mesdemoiselles, les îlets du Carénage se profilent à l'horizon.

 

2013-02-03-12.49.28.jpg

 

Marabout d'ficelle. Il fait chaud, protégeons-nous.

 

2013-02-03-13.35.19.jpg

 

Que dire ?

 

2013-02-03-16.25.03.jpg

 

Rien. Ne pas oublier, rêver, y retourner...

13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 22:21

2013-01-29-16.01.52.jpg

 

 

Aujourd'hui, c'est le mercredi des cendres. Comme le temps est à la pluie (et au froid, en attestent chaussettes et chemise à manches longues), je doute que nous allions comme prévu faire brûler Vaval à la Pointe. Brulerait-il d'ailleurs sous la pluie ? Dommage, c'est le jour de Carnaval que je préfère. Noir et blanc pour tout le monde, blanc et noir pour les autres. Et peut-être la chance de voir Akiyo débouler au coin d'une rue.

 

J'en profite donc pour tenter de combler un peu le retard en matière narrative. Je n'ai guère l'esprit à la narration, mais je vais tâcher de déposer quelques images et impressions de ces dernières semaines, avant que tout ne parte dans les cendres de l'oubli.

 

Je commence par ces quelques jours en Guyane en janvier dernier. J'y étais pour travailler sur des projets plutôt sympas : un site internet documentaire sur l'agriculture et une étude sur la fertilité des sols à faire démarrer (petit psychodrame relationnel et financier).

 

Mais comme je ne suis pas d'un sérieux à toute épreuve, j'avais aussi prévu de voir un peu de pays. La photo là-haut, ce n'et pas un plat de broccolis à l'huile d'olive, mais la canopée qui s'offrait à ma vue. Petit tour en ULM à Kourou, la piste est juste à côté diu centre spatial, et la forêt toute proche.

 

2013-01-29-16.05.55.jpg

 

En deux coups de cuiller à pot, nous arrivons en bord de mer. 

 

2013-01-29-16.11.42.jpg

 

Les vaguelettes lèchent la mangrove, j'ai l'impression que je pourrais toucher les palétuviers. Je flippe un peu quand le pilote me passe le manche 30 secondes, et un peu plus quand il annonce qu'on se fait enfermer par du mauvais temps et qu'il faut rentrer sas tarder. 

 

Avant cet épisode aérien, il y eut un week-end du côté de Kaw. Balades en canoë (à moteur ce n'est pas Délivrance quand même) sur ces marais très habités (oiseaux).

 

Kaw-109.JPG

 

Un cormoran se sèche les ailes au soleil.

 

Kaw-128.JPG

 

Deux troglodytes à miroir s'apostrophent au détour d'un méandre.

 

Kaw-068.JPG

 

La buse urubu mime le vautour du même nom.

 

Kaw-098.JPG

 

Drôle de bestiole de grande taille : l'hoazin, fardé de bleu.

 

Une nuit en hamac sous un grand carbet avec les singes hurleurs qui n'ont que peu hurlé. Un arrêt au retour pour aller sur le site de nidification des coqs de roche. Quatre mâles d'un orange éclatant vus sur le "lek" (arène sur laquelle ils se dandinent pour s'attirer les faveurs des femelles), et une femelle marron terne. Discrétion mesdames.

 

Kaw-164.JPG

 

La route pour arriver jusqu'à Kaw réserve toujours des surprises, buse blanche, toucan, tortue imprudente. Pas de singe cette fois-ci.

 

Voilà, restons-en là. Je reprends cet article le lendemain : il n'a pas plu, je suis allée au Carnaval, et j'ai vu débouler le groupe Akiyo (Akiyo la, palé kon sa... Eh oh, eh oh, eh oh Angelina joli bateau, joli bateau... Magnifique, peut-être 500 personnes à frapper du fouet, et marcher d'un pas endiablé sur le quai Lefèbvre). 

 

Les cendres étaient finalement sèches. 40 jours de pénitence svp ! 

28 décembre 2012 5 28 /12 /décembre /2012 14:56

2012-12-27-09.41.03.jpg

 

Bourgade mondialement connue pour ses spots de surf, le Moule est moins connu pour ce qui est de la fashion. La mode quoi ! D'après mon fils du milieu qui se rend* fréquemment à Sainte-Marguerite, section située sur la falaise d'à côté, les fringues arrivent d'abord au Moule, pas à Pointe-à-Pitre.

 

* Pour être tout-à-fait exacte, je devrais dire que je le conduis fréquemment à Sainte-Marguerite. Même sous la torture, je ne dirai pas pourquoi il s'y rend.

 

2012-12-27-09.36.44.jpg

 

Alors, lorsque je traîne dans ce secteur (il faut tout de même valoriser ses déplacements non ?), il a pu m'arriver d'y faire un peu de shopping. Des dizaines de modèles de petites robes toutes plus jolies les unes que les autres, des tas de shorts, bermudas, corsaires plus ou moins moulants. De toutes les couleurs. Seul problème, il ne reste souvent que les grandes tailles, ce qui peut poser problème, mais limite finalement les frais engagés.

 

Et au Moule, il y a d'autres centres d'intérêt que le centre ville. Les sections avoisinantes sont pleines de charme.

 

2012-12-23-13.05.31.jpg

 

Une Grande aigrette planquée dans un champ de madères.

 

 

2012-12-23-13.02.22.jpg

 

Un boeuf ruminant ses pensées et son herbe.

 

 

2012-12-23-13.00.39.jpg

 

Plus difficile : c'est de la même famille que les hibiscus, ça produit des fruits ressemblant aux cornichons, d'une consistance légèrement gluante. Les gombos, bien connus également pour leur impact bénéfique sur le transit intestinal.

 

 

2012-12-23-13.24.05.jpg

 

Et non loin de là, les Portes d'Enfer, un diable y traîne parfoi à ce qu'on dit. 

Un petit paradis.