12 avril 2011 2 12 /04 /avril /2011 21:39

Piton-de-la-fournaise.JPG

 

35 000 km aller-retour pour rapporter une seule aquarelle de La Réunion, c'est peu. D'autant plus que je n'en suis pas vraiment satisfaite, le site était renversant. Mesdames et messieurs, vous ditinguez en arrière plan le Piton de la Fournaise, dégagé de tout nuage s'il vous plaît. Derrière lui, c'est-à-dire plein sud, vous (ainsi que la lave fréquemment) dévallez vers la mer, en passant sur le Grand Brûlé. En premier plan, la Plaine des Sables, noire de scories et rouge de quelque oxyde de fer probablement issu des tréfonds de la terre.

 

Je ne suis pas montée sur le volcan pour une simple raison. Mes cuisses accusaient un niveau de courbatures de 45 sur l'échelle de Richter, dont je vous expliquerai la raison une autre fois. Avec mon amie Arielle, nous avons donc opté pour un poulet 3 merveilles au gîte du coin, et une pause aquarelle en surplomb de la Plaine des Sables. Arielle est étonnante, elle connaît le nom de tous les pitons, toutes les vallées, tous les trous et toutes les bosses, chacuns très nombreux, de la Réunion. Ci-dessous, elle  m'explique.

 

Super-Arielle.jpg

 

"Alors là tu vois, ça descend direct à la mer, 1 500 mètres de dénivelé, on peut le faire en courant c'est plus sympa"

 

On ne m'ôtera pas de l'idée qu'on n'est pas tous faits pareil.

Prochain article : plus plat, plus chaud : Saint-Denis (220 000 habitants).

 

J'avais oublié : le panneau qui dit attention volcan. Oui, mais comment faire attention ?

Panneau-volcan.jpg

4 février 2011 5 04 /02 /février /2011 21:11

Histoire sans trop de paroles.

 

img254.jpg

Route de Guatémala - Rejoint les bords du fleuve Kourou.

 

DSCN3345.jpg

Reflets de France (973).

 

img253.jpg

Les Hattes sans les Tortues Luth - Awala-Yalimapo.

 

DSCN3360-copie-1.jpg 

Artisanat local - Tribu des guêpes maçonnes - Piste de Sainte-Elie.

 

img262.jpg

Badinage juste avant la pluie - Quartier Monnerville.

 

DSCN3537.jpg

Tu seras une femme ma fille - Mana.

 

img261.jpg

Case - Campagne de Kourou. 

 

DSCN3517.jpg

Marée basse cette fois-ci - Les Roches.

 

img264.jpg 

Le petit Jacana - Pri pri de Yiyi. 

 

Et beaucoup d'autres choses que le crayon ou l'objectif ne permettaient pas de saisir.

9 janvier 2011 7 09 /01 /janvier /2011 22:50

Pas moyen de faire le moindre dessin dans les Alpes, trop occupée à être en vacances.

De retour à Versailles, c'était comme à Chamonix, avec un peu moins de pente. Tout blanc, tout beau.

 

Aquarelle-Fausse-reposes2.jpg

On sent la crispation dans les doigts (et les fesses) de la barbouilleuse, posée le cul dans la neige. Avec fesses et cul dans la même phrase, l'audience du blog va grimper sérieusement.

 

Aquarelle-Fausses-reposes.jpg

Déjà moins crispée, j'ai pigé le coup et celle-là est faite depuis mon lit. Le pinceau a refusé de voir la barre d'immeuble sur la droite.

 

Aquerlle-etang-ville-d-avray.jpg

Qu'on se le dise, il s'agit d'un troupeau de mouettes rieuses (celles de Gaston) posées sur un étang gelé.

26 octobre 2010 2 26 /10 /octobre /2010 01:09

Mince, mes copines vont savoir que je suis passée à Paris sans leur faire signe.

Mais bon c'est mes copines, elles vont comprendre.

 

Une journée pour moi. Toute seule avec mes crayons, mon Coolpix, et un plan de Paris. Je jette mon dévolu (qui peut me dire ce qu'est un dévolu ?) sur le Canal Saint-Martin, les Buttes Chaumont et la rue du Fauboug du Temple.

 

Le matin est froid dans le train de banlieue, tout le monde se pelotonne comme il peut.

 

img179.jpg

 

D'autres ont le regard perdu.

img183.jpg

Et certaines attirent l'oeil des petits beurs.

img184.jpg 

 

République, et hop, je déambule sur les bords du canal Saint-Martin. Malgré le froid, les lieux sont investis par des tas de gens.

 

Filles.JPG

 

Couple.JPG

 

Homme-aux-mouettes.JPG

 

En passant, j'apeçois l'Hôpital Saint-Louis au bout d'une ruelle, belle batisse ancienne. Et par chance, une petite brasserie juste à côté, j'ai les crocs. Moules frites bière, comme je vous le dis. La voisine de table aime aussi.

img185.jpg

 

Je reprends mon bâton de pèlerin, et je crapahute jusqu'au parc des Buttes-Chaumont. Je n'en reviens pas, j'ai l'impression d'être Adèle Blanc-Sec en personne dans une BD de Tardi.

img186.jpg 

Mélange de genres.

 

 

Et voilà, je reviens par la rue du Faubourg du Temple (encore un autre monde) et l'escapade est terminée.

23 juillet 2010 5 23 /07 /juillet /2010 16:46

Spatules-roses-guyane.JPG

 

Une signature rose dans le ciel de Guyane. Dans la famille des oiseaux je demande la Spatule rose au-dessus de la mangrove. Ce n'est pas une photo de Yann Arthus-Bertrand, mais de Lucie, depuis le frêle aéronef de son papa.

 

 

9 juillet 2010 5 09 /07 /juillet /2010 19:54

Deux fois en ville en moins d'une semaine, c'est la révolution.

Pas de bla-bla.

 

DSCN2551.JPG

Pourquoi elle vise mon mec celle-là ?

 

DSCN2552.JPG

Il n'y a peut-être pas que les cadeaux qu'on emballe ici.

 

DSCN2553.JPG

Giron suiveur. 

 

DSCN2556.JPG

Conciliabule.

 

DSCN2558.JPG

Le mannequin se lâche. 

 

DSCN2559.JPG

Respect.

 

DSCN2560.JPG

Femme à la casquette.

 

DSCN2563.JPG

On rentre à la maison. 

4 juillet 2010 7 04 /07 /juillet /2010 12:50

Abi.jpg

 

Depuis quelques temps, le créole s'affiche sur les panneaux indicateurs. Pointe-à-Pitre est joliement sous-titrée "Lapwent". Et c'est vrai qu'on dit toujours "Je vais à la Pointe".

 

D'ailleurs, ce samedi matin, je suis allée à Lapwent. Avec ma fille adoptive (voir plus haut) et mon fils aîné (qui n'aurait pas accepté d'aller traîner en ville seulement avec sa mère).

 

Objectif de départ : traîner sans but.

Réalisations : bu un excellent jus naturel Place de la Victoire, trouvé du tissu rouge ni brillant ni transparent pour faire des prises de vues de feuilles d'ignames sur un fond contrasté, constaté que l'immeuble de la librairie Saint John-Perse a effectivement bien brûlé, changé les montures de lunettes de la star, acheté des livres sterling pour cause de départ en Ecosse du fiston. 

 

Cordonnier-pointe-a-pitre.JPG

Métier répandu : cordonnier à la sortie d'un magasin de chaussures.

 

Incendie-Pointe-a-pitre.jpg

Pas de victimes, mais un immeuble ancien parti en fumée.

 

Femme-forte.jpg

Petits bondas s'abstenir.

 

Pointe-a-Pitre.jpg

Mélange de genres.

 

 

2 juin 2010 3 02 /06 /juin /2010 15:04

Juvenile-iguane2.jpg

Juvénile d'Iguana delicatissima dans un Gaïac - Cliché L. Malglaive

 

 

Après quelques années de relative tranquillité, les iguanes vont à nouveau être surveillés de près à Petite-Terre. Il s'agit d'une réserve naturelle constituée de deux îlots (150 hectares tout mouillés), à quelques kilomètres de la pointe Est de la Guadeloupe. Ces iguanes sont particuliers : on ne les trouve que dans les petites Antilles, dont la moitié à Petite-Terre. Pô croyab.

 

Avec notre association de naturalistes ex-baba cool pour certains, nous sommes allés "travailler" avec les gardes de la réserve, pour mettre en place une méthode de comptage qui si possible nous évite d'avoir à compter tout le monde (grosso modo, il y en a 10 000 selon le syndicat des iguanes, 5 000 selon la police). Pendant 4 jours, nous avons arpenté les sentiers tels des mohicans, patte de velours, jumelles au coin de l"oeil. Je vous passe les détails de la méthode, mais ça marche.

 

Pourquoi compter les iguanes ?

 

Parce que ce n'est pas plus bête qu'autre chose.

Parce qu'il n'y a pas de moutons à Petite-Terre.

Parce qu'on nous donne des pépettes pour le faire.

Parce que cette île est merveilleuse, pleine de bêtes dans l'air, dans l'eau, dans la végétation.

Et puis parce que le gestionnaire de la réserve veut savoir d'une année sur l'autre comment évoluent les populations en réponse aux cyclones, aux tempêtes, aux sécheresse, et comment faire en sorte que l'Iguane délicat continue encore longtemps à hanter les lieux.

 

 

Quelques morceaux choisis de ces 4 jours passés en bonne compagnie.

 

DSCN2235.JPG

Fin de vie pour ces agaves, floraison signifiant mort prochaine.

 

Olivier-Lydie-Joel.jpg 

 Trois compteurs hors pair, également bons conteurs (celui de droite a les yeux verts, no comment).

 

Accouplement-Anolis-marmoratus-copie-1

Accouplement d'Anolis de la sous-espèce chrysops, qui ne vit que là - Cliché O. Lorvelec.

 

Gaiac.JPG

Vieux pied de Gaïac, bois dont on faisait des poulies, et dont l'essence servait à soigner la syphillis. Un mystère autour de cet arbre, il ne se régénère pas sur l'île, bien que les graines soient capables de germer dans des pots.

 

DSCN2213.JPG

Une saline peut en cacher une autre. Ornithologue à l'affût.

 

Echasses.jpg

Une échasse blanche - Cliché L. Malglaive.

 

Goglu.jpg

Au rayon des bonnes surprises, un Goglu des prés en plumage nuptial (très rare), à proximité du phare - Cliché L. Malglaive.

 

DSCN2263.JPG

Hybride entre un Cabiaï et un iguane ?

 

Sphaerodactylus-fantasticus.jpg

Pour finir, le plus petit de la bande, le Sphaerodactyle bizarre. Vous avez dit Sphaerodactyle ? Cliché L. Malglaive.

28 mai 2010 5 28 /05 /mai /2010 18:25

DSCN1984.JPG

 

... je t'en prie,

à genoux,

ne m'en veux pas,

hey y hey hey,

et si je t'appelle comme ça,

c'est que ça t'va...

 

Ainsi chantait Julien Clerc, le choucou de mes 12 ans.

Cette ritournelle m'a tourné dans la tête tout le temps que j'ai passé auprès des chutes du même nom.

 

Par chance, il faisait un temps de chien ce jour-là. Pas grand monde à arpenter ces deux bords de ville bizarres qui encadrent les chutes. On est en même temps en pleine nature sauvage et en ville avec buildings clinquants.

 

DSCN1987.JPG

 

Le côté américain a ceci de pas mal qu'on peut déambuler le long des rapides, il suffirait d'enjamber la toute petite barrière pour, floup, être embarqué dans le flot. Flippant. Les mouettes elles ne se posent pas de questions, et profitent de la vue du haut des chutes.

 

DSCN2023.JPG

 

Le côté canadien a celà de chouette qu'on peut s'approcher à un mètre de l'endroit ou le flot se déverse. On ne peut pas s'empêcher de penser aux aventures de Tintin (Le Temple du Soleil ?), où la pirogue fait la culbute. Flippant tout autant.

 

DSCN2005.JPG

 

And now, just let's have a look...

 

DSCN2027.JPG

 Fog on the family.

 

DSCN1996-copie-1.JPG

What's that bird ?

 

 

DSCN1975.JPG

Like a bridge, over troubled water...

 

DSCN2026.JPG

 Thats'all, folks.

 

20 avril 2010 2 20 /04 /avril /2010 17:42

DSCN1599.JPG

 

Suite de la visite guidée dans ce qu'il est convenu d'appeler la grosse pomme (je ne vois pas pourquoi d'ailleurs).

Nous avons beaucoup utilisé le métro à New york. J'ai la chance (entre autres) d'avoir une nièce qui répond au doux nom de Marie (Meuwy), et qui excelle dans l'art de déchiffer les plans de métro écrits en tout petit.

 

Ce n'est pas extrêmement simple de s'y retrouver dans ces boyaux : sur une même voie, les rames peuvent aller dans des directions différentes, et s'arrêter ou pas à toutes les stations. Alors il faut lire beaucoup de choses avant de monter dans un wagon.

 

DSCN1641.JPG 

Concentration maximum.

 

Une fois aiguillés, il n'y a plus qu'à se laisser bercer et réchauffer (froid de gueux début avril). Le spectacle est dans la rame.

 

DSCN1645.JPG

Léger coup de fatigue en fin de soirée.

 

 

DSCN1648.JPG

 Où l'on aperçoit également l'auteur de ces lignes (une fois n'est pas coutume).

 

DSCN1646.JPG

 Un peu d'art urbain ne nuit pas.

 

DSCN1643.JPG

Allez, on rentre à l'apart de la 59ème, hyper-chauffé, et en connection directe avec le bar gay du rez-de-chaussée (dommage, je n'ai pas eu l'autorisation d'aller voir les gogo-dancers).