3 septembre 2022 6 03 /09 /septembre /2022 23:22
Une des victimes, avant décapitation

Une des victimes, avant décapitation

Ingrédients

 

  • 1 rivière bordée de néfliers du Mexique
  • 1 Émilie pourvu d'un jardin, lui même pourvu d'un arbre à pain
  • 1 Ruddy aimant fabriquer des farines et des sucres
  • 1 vieux fond de cacao en poudre pas trop moisi (non sucré bien sûr)
  • 1 ou 2 ex-collègues tolérant ma présence occasionnelle dans le verger d'agrumes

 

Mode opératoire (certifié NF S 96-6000)

 

Aller ramasser les nèfles avant que les oiseaux ne le fassent, sans oublier de saluer le voisin.

 

Aider Émilie à décrocher un gros fruit à pain, et le laisser ramollir pendant quelques jours (donc il vaut mieux commencer par ça hein). Émilie elle ne se ramollit pas.

 

Confectionner et étaler ce qu'on pourrait appeler une pâte à tarte avec le fruit à pain (prononcer fruit tapin), la farine de patate douce, le cacao, et un chouïa de de sucre au gingembre.

 

Décapiter sans pitié aucune les 48 nèfles et les citronner pour éviter qu'elles ne prennent une vieille couleur marronnasse peu ragoutante.

 

Les placer joliment (de votre point de vue) sur la pâte, et ajouter un peu mais pas trop ni trop peu de sucre au gingembre.

 

Enfourner derechef ou illico presto si la lune est montante et faire cuire grosso modo ma non tropo comme une tarte aux pommes sauf que là c'est des nèfles !

3 juin 2022 5 03 /06 /juin /2022 12:31
Action

Un drame se joue à l'instant sous mes yeux (et mes oreilles).

 

Chant de cigale1 strident, un Pipirit2 a capturé la chanteuse au vol. Puis des tap-tap-tap, l'oiseau (de la famille des Tyrans, je n'invente rien), maintient le coriace hémiptère entre ses mandibules pour ne surtout pas le laisser s'échapper. Il le martelle sur la branche d'un Bois-canon3 mort. Ainsi la grosse cigale est tuée et dépecée avant ingestion ! Tel le tourteau mais sans la mayonnaise. Le tout dure quand même quelques minutes. La scène se termine par un nettoyage de bec (c'est gras les insectes) sur la branche. Rideau !

 

Une seule heure, un seul lieu, un seul fait accompli, ont tenu jusqu'au bout le théâtre rempli. 

 

Pour les amoureux des noms latins :  Fidicina mannifera2 Tyrannus dominicensis3 Cecropia schreberiana

27 octobre 2021 3 27 /10 /octobre /2021 15:06
Oppression

L'oppression, c'est bien le pouvoir exercé par une personne en situation dominante ?

 

Samedi matin, bureau de poste de Roujol

Moi - Bonjour, je viens chercher un recommandé

Elle - Vous avez le papier de la préfecture qui prouve l'existence votre association ?

Moi - Heu non, mais il y a mon nom, et d'habitude vous ne me demandez pas ce papier

Elle - C'est le règlement

 

J'avale la couleuvre (longue de 20 minutes d'attente), et rentre chez moi la queue (de couleuvre) entre les jambes.

Oppression

Lundi matin, bureau de poste de Roujol

 

Moi - Bonjour madame, je viens chercher un recommandé

Je fournis le précieux papier de la préfecture. Elle l'examine au bat mot une bonne minute, le retourne dans tous les sens (bien qu'il n'en ait que deux) 

Elle - Il n'y a pas le tampon de la préfecture

 

Je jubile intérieurement

 

Moi - Je me doutais qu'il y aurait un problème, voici une autre version avec tampon

A nouveau scrutation scrupuleuse, qui n'en finit pas. Elle ne me demande pas de test ADN mais c'est tout juste.

Elle - Vous pouvez enlever vos lunettes de soleil ?

Moi - ??? Vous êtes de la police ?

Elle - On ne voit pas vos yeux avec les verres noirs (ndlr : elle voulait j'imagine comparer mon doux visage à celui figurant sur ma carte d'identité)

Moi - Ha mais vous êtes forte, vous pouvez me reconnaître avec mon masque ?

Elle - Signez là, là et là

 

J'ai failli signer "Prout" mais j'ai eu peur que ça m'empêche de récupérer mon recommandé. 

 

C'est bien ça, la peur est le moteur du couple oppresseur-opprimé

16 juin 2021 3 16 /06 /juin /2021 21:26

Sur une idée de Maud. 

Oui, des dessins peuvent évoquer des haïkus, par leur dépouillement et presque spontanéité.

Je vous fabrique en direct celui d'aujourd'hui

Haïkuarelle

Tiédeur du flot

Clapot, vase, puis herbiers devinés

Un tout petit poisson jaune me pilote

Rapide entre mes bras battants

Et me rassure

8 juin 2021 2 08 /06 /juin /2021 00:00
Petit morceau de terre

Accueil du sable humide

Ce n'est plus le temps des pélicans

A la pointe, les bourrasques sont inscrites

Dans la couleur des flots

8 septembre 2020 2 08 /09 /septembre /2020 20:26
... des fleurs de mon jardin (Françoise Hardy)

... des fleurs de mon jardin (Françoise Hardy)

On ne joue pas au loto, mais bingo !

 

La fameuse orchidée a choisi cette année le 8 septembre pour fleurir massivement et de façon simultanée, en Guadeloupe tout au moins.

 

Autant de petites elfes blanches

Se balançant 

Au gré du vent

 

Mon ami Philippe - et néanmoins meilleur spécialiste du monde des Orchidées de Guadeloupe (une centaine d'espèces sauvages, il les connaît par coeur), me livre ce secret à l'instant, sous une forme plus scientifique mais tout autant poétique :

Dendrobium crumenatum

Elle fleurit 9 jours après une chute brutale de température de 10°C

Jolies et parfumées mais éphémères

 

Et d'ajouter que c'est une espèce exotique naturalisée, originaire d'Asie, que certains ont jugé bon de classer envahissante (ce qu'elle n'est pas, sauf dans les jardins).

 

En 2016, c'était le 14 septembre... Voir

16 août 2020 7 16 /08 /août /2020 21:47
Princesse de l'Himalaya

2 avril 2020 - J19

 

Ils ont tout de suite compris à qui ils avaient affaire.

 

J'étais partie faire semblant de chercher du gaz, et m'étais arrêtée au retour à "la glacière" de la Rose. Drôle de commerce tenu par un blanc-pays décati mais charmant (et bégayant). Ce monsieur fabrique de gros pains de glace, et fait commerce de, heu, de toutes sortes d'alcools. Donc 12 bières Lékouz dans mon coffre, je n'veux voir qu'une capsule.

 

C'est à ce moment que trois lascars bien d'ici m'ont évidemment proposé de l'aide, et en réponse à mon gentil refus, m'ont saluée non moins gentiment : "A bientôt Princesse de l'Himalaya.

16 août 2020 7 16 /08 /août /2020 18:02
Plus de stupeur que de mal

A cheval sur les 30 et 31mars 2020 - J16-J17

 

"C'était pendant l'horreur d'une profonde nuit..." Sur le fleuve en Guyane, un serpent me mord au poignet droit.

 

Puis, la lumière dorée du jour m'a réveillée, et je suis partie sans perdre une minute gravir le morne, pour m'en mettre plein les mirettes. Je ne vous raconte pas la beauté de l'instant, ça serait insupportable. J'essaie de comparer le comportement des abeilles des deux rûches, l'une étant habitée par les bonnes grosses domestiques, l'autre par la race locale, plus brune et nerveuse. Une brunette me prend alors en chasse, et me pique au poignet gauche. Comme quoi il ne faut pas tenir compte des rêves prémonitoires.

 

J'ai bien évidemment gardé mon calme légendaire. Et l'abeille est morte en tentant de protéger sa colonie.

26 mai 2020 2 26 /05 /mai /2020 17:58
Promenons-nous, dans les bwa...

25 mars - J11

 

Le soleil est revenu, mais l'eau est partie du robinet, on ne peut pas tout avoir. Je pars en expédition, toujours le chemin forestier de Douville. Cette fois-ci, je cartographie les lieux en comptant les pas, et en inscrivant mes rencontres animales et végétales.

 

Un grand mammifère me suit ! surprise

Promenons-nous, dans les bwa...

Je crois qu'il ne me veut pas de mal. C'est Yann mon voisin, qui a eu la même idée que moi. Nous atteignons notre but, un très joli trou d'eau en contrebas de la crête.

2 mai 2020 6 02 /05 /mai /2020 22:52
Qui va piano va sano

23 mars - J9

 

Toute petite vitesse de croisière aujourd'hui, on ne peut pas être tout le temps au sommet de la sinusoïde, s'pas ?

 

J'ai profité d'une accalmie pour laver mon linge sale - non pas en famille, et c'est bien dommage, mais à la rivière. Je surveillais mes petits repères du coin de l'oeil (un caillou affleurant, une feuille), pour repérer et anticiper une éventuelle crue. Ça serait quand même dommage de mourir noyée par les temps qui courent !

 

Tout s'est bien passé, Manman Dlo ne m'a pas avalée.